Researche
Entrez un sous-titre ici

Curating as an Hauntological process

Mars 2017

Abstract

The research looks to explore the concept of Hauntology, "the science of the spectres", developed by Jacques Derrida in his book, Spectres of Marx, in 1992. This exploration is an opportunity to analyse and comprehend curating through a contemporary and philosophical concept. The main goal of this research is to compare precisely the characteristics that hauntology and curating have in common. In order to deliver an understandable and stimulating dissertation, the research is divided in three parts. The first part deals with the space/time of the exhibitions in regard of the definition of hauntology, the second one is about the spectral identity of the artworks and the last part studies the role of the audience as guardians of the spectres. These three different analyses reveal all the similarities that exist in between exhibitions and hauntological logic, artworks and spectres, audiences and societies.

This text also seeks to underline the common identity in between curating and hauntology, which are two logics and practices that do not seem to belong to the rational system anymore. This comparative approach opens a new perspectiveofthought closertoourcontemporarysociety.

From this contemporary perspective and research: Curating as an hauntological process, two main topics emerge. The first one is the use of technologies to turn curating in to a hauntological process and the other one is the French identity of this philosophicaltrendthatcouldhideamorepoliticalandsocialissuebehindthe cultural exterior. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette recherche sur l'hantologie s'inscrit dans un ensemble de recherches plus vaste que j'ai regroupé sous le terme de Processus Magique. Les recherches du Processus Magique sont le fruit d'analyses comparées entre la magie et des expositions et œuvres d'art contemporain. L'hantologie apparaît dès lors, comme une première catégorie émanant du Processus Magique, m'offrant la possibilité d'étudier le curating comme pratique et comme champ d'investigation théorique. Cependant, mon choix s'est porté sur l'hantologie car c'est une idée qui permet une lecture, ainsi qu'un appréhension de l'art contemporain différente. En effet, lire et comprendre des expositions à travers le prisme de l'hantologie est une manière d'interroger de nombreux thèmes propres à l'art contemporain tout en les regroupant sous une problématique plus générale mais tout aussi précise. L'hantologie comme outil curatorial peut être une réponse aux discours eschatologiques ambiants, tant dans la sphère politique avec la fin de l'Histoire de Mr Fukoyama, que dans la sphère sociale avec la montée en puissance des nationalismes au sein des veilles puissances européennes, que dans la sphère culturelle avec par exemple la biennale de Venise, All the World's future, curatée par Mr Okwui Enwesor ou bien encore dans la sphère scientifique et économique avec la pensée accélérationniste. Bien que prenant appuis sur la définition offerte par Jacques Derrida, inventeur du concept d'Hantologie, cette étude tente d'offrir un nouvel usage et une nouvelle interprétation de ce que peux être ce concept et cela en regard des expositions, des œuvres d'arts ainsi que du public. Il s'agit alors de prendre appuis sur tout au long de ce développement sur l'ouvrage rédigée en 1993 par Mr Jacques Derrida intitulé : Les Spectres de Marx. Ce livre a été édité après une lecture donnée par le philosophe français en 1993 également, à l'université de Californie à Riverside. Cette lecture faisait partie d'un colloque internationale autour du thème : Whiter Marxism. A travers ce terme d'Hantologie, Derrida fait référence à un extrait du Manifeste du parti communiste écrit par Karl Marx au sein duquel se trouve la phrase suivant «Un spectre hante l'Europe : c'est le spectre du communisme». C'est la permanence des idées que semble interroger le philosophe avec ce néologisme, proposant ainsi une possible alternative à la science de l'être qui serait alors la science du spectre. Cette recherche effectuera divers allers retours entre la pensée du philosophe et l'analyse d'expositions et d'œuvres choisies, jusqu'à dévoiler un nouvel usage de ce concept au sein d'une pratique curatoriale. C'est pourquoi, la question qui articule l'ensemble de cette recherche est la suivante : pourquoi le curating est-il une pratique hantologique ? Pour réfléchir autour de cette question, cette étude se concentrera sur trois axes d'analyse, le premier est celui de l'exposition comme espace-temps hantologique. Pour ce premier axe, une définition plus précise et contextualisée du concept de l'hantologie par Mr Jacques Derrida sera présentée. Deux exemples seront également détaillés, le premier sera à propos des nouveaux espaces d'arts qui choisissent des lieux (structure) pré-existant, tel le Palais de Tokyo à Paris par exemple et le second exemple portera sur le Biennale de Kaunas curatée par Nicolas Bourriaud en 2015. Le second axe est celui des œuvres d'art comme présence spectrale. Cet axe s'articulera autour de plusieurs oeuvres d'art d'artistes contemporains ( Raphaël Faon, l'œuvre de Laurent Grasso Radio Ghost, l'œuvre de Janett Cardiff, Ghost Machine.) Et enfin, le dernier axe de réflexion de cette dissertation portera sur le public comme gardien des spectres. Et pour réfléchir à cette idée, une étude de l'exposition Haunted By Algorithmes présentée à l'espace Ygrec de Beaux Arts de Cergy à Paris sera menée. Mais cet axe sera en lui même un dialogue avec la pensée de Mark Fisher développée dans son livre The Ghost of my life, published in 2014 et plus spécifiquement son premier chapitre : The lost futures. Sous bien des aspects, le système rationnel et son meilleur outil, l'ontologie, apparaissent comme user en regard des évolutions de notre société contemporaine. La magie, est un de ses potentiels meilleurs outils, l'hantologie comme nous le définirons dans cette étude, apparaissent dès lors, non pas comme l'alternative au système rationnel, mais un comme un possible autre système de relations avec le visible et l'invisible. 

On going / En cours : The Magical Process in Contemporary Art / Le Processus Magique dans l'Art Contemporain ( 2005-...)

Notes : Pavillon Finlandais, Biennale de Venise 2015 / Les époux Blume, La photo transcendantale, Centre Georges Pompidou, 2015 / Exposition Astralis, espace culturel Louis Vuitton, 2014, Paris / Exposition Markus Schinwald, CAPC, 2013, Bordeaux Exposition / Ken McMullen, Ghost Dance, 1983 / Exposition Média Médium, Espace Ygrec, 2014 / Vue de la vidéo Tracking Happiness, 2009 de Mircea Cantor / Romain Bernini, Floating Family, 2009 / Bruce Nauman, Failing to Levitate in the Studio, 1966 / Nils Guadagnin, Relic, 2012 REPTILE BRAIN OR REPTILE BODY, IT'S YOUR ANIMAL Joachim Koester, Palais de Tokyo, 2013 / Bruno Perramant, L'enlèvement /  Yves Klein, le saut dans le vide, 1960 / Nguyen Trinh Thi, vue du film Lettre du Panduranga, Jeu de Paume et CAPC, 2015 / Exposition Tarot, BNF, 1983-84, Paris / Les mots, la mort, les sorts de Jeanne Favet Saada, 1977 / La Véritable Initiation Magique, Franz Bardon, 1956 / 100 ans de Solitude de Gabriel Garcia Marquez, 1967 / Le Matin des Magiciens, de Louis Pauwels et Jacques Bergier, 1960 / La composition des mondes, Philippe Descola, 2014 / Esquisse d'une théorie générale de la Magie, Marcel Maus, 1902-1903....